Alice n’a qu’à bien se tenir, la concurrence est rude avec Florrie, l’égérie du nouveau Nina- L’Elixir de Nina Ricci.
Un univers poétique, raffiné, emprunt de baroque, et surtout bi-chrome, à l’image du flacon bijou, grenat et nacré, blanc de pureté.
Gros coup de coeur pour la musique du film publicitaire, très légère, très dans l’air du temps, un peu comme du Lili Allen ou du Kate Nash. Mais c’est Florrie qui a composé et chante la bande-originale.
Le pitch et son univers fantastique : 
La jeune fille se réveille dans sa chambre (comme dans un rêve?), elle traverse le pays des Merveilles, une forêt magique, à la poursuite légère d’un flacon de parfum batifolant, comme un oiseau de paradis. Au gré de sa découverte, elle arrive dans une rue de ville à portes rouges, pavée de moquette, envahie par les bulles et les cadeaux. Elle finit par retrouver le flacon-Grââl caché parmi les pommes de Nina, après avoir gravi les marches d’un escalier de cadeaux.
Génial, non?
Quelques Imprécrans pour vous donner envie de regarder la vidéo :
C’est étonnant comme les deux couleurs se fondent, pour renvoyer des nuances, comme le rosé, le beige bleuté, le gris perlé, le gris rose, etc…
Pour voir la vidéo : ici.