Jusqu’à la mi-novembre, les Arts Décoratifs ont laissé carte blanche à l’un des créateurs les plus conceptuels de ces dernières années, Hussein Chalayan.
Pour comprendre son oeuvre, il faut déjà connaître son histoire : Hussein c’est un chypriote diplômé de Central St Martins College qui vit à Londres. Marqué par l’exil de son enfance, le Voyage et ses Racines sont des thématiques constantes dans son travail plastique et créatif.
On ne peut en effet pas qualifier Chalayan de créateur, il est plus juste d’utiliser le terme plasticien, tant art conceptuel, installations et mode sont imbriqués dans son travail.
Ses premières créations, en tant qu’étudiant en dernière année sont des robes tissées de fils métalliques, qu’il fait séjourner dans la terre, pour étudier l’effet du temps qui passe, de la terre. En cela, j’ai beaucoup pensé au travail de Lilikacemi en regardant cette oeuvre / création ! Vous vous rappelez, Dalila est une jeune créatrice de bijoux qui a beaucoup travaillé sur l’usure au début de ses recherches.
Dans son travail, Chalayan questionne aussi la Femme, et sa place dans notre société, notamment dans le cadre du voile… Il habille Sertab Erener, sorte de Dalida Turque, avec une combinaison pantalon … transparente, qui contraste avec sa capeline-voile à visière… Jeux de contradictions, explorations des limites, et technologie, une autre constante du travail du créateur. 
Il crée par exemple cette étonnante machine à se coiffer selon l’évolution de la mode capillaire depuis les années 50. Etrange et surprenant !
Il aborde aussi les thèmes de vitesse, de migration et d’exil des populations, des thématiques toujours liées au Voyage au sens large.
A voir absolument : la vidéo du défilé de mode « Médée », Printemps Eté 2002, où les robes se transforment, comme par magie…
Je vous conseille l’exposition, en particulier si vous ne connaissez pas bien le travail de Chalayan. Pour ma part, j’ai découvert la profondeur de sa réflexion, et la créativité de son expression.
« Innovant, visionnaire », « frontière mode, architecture et design ».  » Son oeuvre se démarque par sa rigueur intellectuelle et quête de perfectionnement technique défie les stéréotypes de l’univers de la mode ». Source : Les Arts Décoratifs.
Des thématiques fortes et universelles : la mode entre superficialité et message? La mode comme art? La mode comme expérimentation?