Si l’on se fie au titre de cet ouvrage, la promesse des auteurs Bertrand Meyer-Stabley, journaliste, notamment pour Elle et Laurence Catinot-Crost, historienne, est très alléchante. En particulier pour moi : vous connaissez ma passion pour la joaillerie et pour l’histoire des marques ! En voici un peu plus sur cet ouvrage qui vient renforcer l’actualité très riche des expos joaillerie cet automne.

Joailliers de légende de Chaumet à Van Cleef & Arpels

La lecture des 302 pages sans compter le glossaire remplit parfaitement l’objectif à travers un chapitre complet pour chacune des marques abordées : Chaumet, Cartier, Boucheron, Tiffany & Co, Lalique, Harry Winston, Mauboussin, Fred, Piaget, Bulgari, pour les plus connues, mais aussi Garrard, Buccellati, Mellerio et Fabergé pour les plus confidentielles.
Chacune des maisons est présentée, et racontée, à travers plusieurs épisodes de son histoire, souvent illustre.
A commencer par celle de Mellerio par exemple, artisan italien qui se fait remarquer par la reine de France, Marie de Médicis, et qui continuera à servir la famille royale jusqu’à Marie-Antoinette !
S’il est frustrant de n’avoir « qu' » une trentaine de pages par maison, ce que j’ai le plus regretté, c’est le fait qu’il y ait si peu d’illustrations des modèles présentés dans le texte. La partie photo a le mérite d’exister, mais elle est vraiment trop réduite !!!!
Joailliers de légende - Histoire de la joaillerie française
Evoquant le roman, cet ouvrage tient cependant davantage du récit descriptif de la vie de ces illustres joailliers.
Et d’ailleurs en terme d’écriture, j’ai parfois été déboussolée par l’enchaînement des paragraphes qui donne parfois l’impression d’un assemblage de fragments de textes, traduits par de grosses ruptures chronologiques par exemple.
Voici  quelques unes des infos qui m’ont surprise / intéressée / passionnée :

 

Mellerio : au service des reines et impératrices de France

Le documentaire Les Trésors de la Joaillerie Française, disponible sur Youtube, retrace leur fabuleux parcours, de leur Italie natale, à la Cour des Reines de France, comme Marguerite de Médicis, seconde femme d’Henri IV et fervente amatrice de joaillerie.

400-ans-Mellerio-Marie de Médicis-Rubis

400 ans plus tard, la maison de joaillerie lui rend hommage à travers un merveilleux collier qui reprend l’idée de la fraise, si populaire à l’époque de la Reine Marie. Ce collier est aussi articulé, en hommage aux premiers bijoux articulés, dont la broche paon, que la famille Mellerio (toujours trois personnes à chaque génération !) invente au XIXème siècle, et notamment pendant le règne de Napoléon III.

paon mellerio

Chaumet, le diadème en majesté

Le saviez-vous ?
Chaumet a été liquidée dans les années 1980s et reprise par LVMH en 1987. Cela aurait été dommage de perdre une aussi belle maison. La nouvelle équipe en place reprend la Direction Artistique et propose notamment un retour aux sources. La pièce signature de la maison, le diadème que Napoléon impose à ses soeurs et donc à toute sa cour, est modernisé et fait office d’inspiration pour une collection de bagues. Le tout mis en valeur par l’actrice française par excellence, Sophie Marceau. Cette nouvelle égérie incarne dans les années 1990 l’audace et la féminité que pouvait incarner l’impératrice Joséphine, première femme de Napoléon à son époque.

Fabergé, l’inventeur joaillier

Le saviez-vous ?
Carl Fabergé s’était formé au commerce, en plus des techniques de joaillerie, en parcourant l’Europe : Londres, Berlin, Florence, Paris, Dresde. Mais ce sont les quinze années passées à restaurer les trésors de l’Ermitage – ce grand musée russe – qui lui ont vraiment permis d’acquérir un savoir-faire unique en matière d’objets d’art. Il a mis en oeuvre ses connaissance uniques pour inventer chaque année un oeuf à surprises plus merveilleux et inventif que les précédents.
Un podcast qui raconte l’histoire de ces oeufs merveilleux.

 

Boucheron invente la place Vendôme

Le saviez-vous ?
Boucheron a été le premier à s’installer place Vendôme. A la même adresse, la Comtesse de Castiglione, une des plus belles femmes de son époque. Elle fut même la maîtresse de Napoléon III, qui lui offrait… des parures Boucheron !

 

Collier Maisie Plant

Réédition 2016 pour les 100 ans de la boutique

Cartier, un hôtel particulier contre un collier

Le saviez-vous ?
La boutique historique Cartier sur la cinquième avenue à New-York est le fruit d’un échange !
Pierre Cartier recherche une belle adresse pour sa boutique. Morton Plant, un richissime homme d’affaires, est très amoureux de sa femme, Maisie.
Contrepartie de l’hôtel particulier ? un collier de 128 perles de culture merveilleuses, raretés à l’époque qui fait rêver Maisie dès qu’elle le découvre.

Pour terminer, j’ai adoré les quinze citations proposées en exergue de chaque nouveau chapitre. Une sorte de parcours initiatique dans l’univers de la joaillerie.

Si comme moi vous aimez voyager à travers les époques. Ou rêver devant ces fabuleux objets de savoir-faire, de luxe et d’élégance, alors ce livre est fait pour vous !