J’ai eu la chance de découvrir l’exposition l’Impressionnisme et la Mode au Musée d’Orsay. Petite synthèse, et présentation du livre de Charles-Arthur Boyer, périphérique de l’exposition : Petites Histoires du Corset au temps des impressionnistes (La Martinière).

L’Impressionnisme en peinture

L’Impressionnisme, c’est une des périodes préférées des Français en matière de peinture.

Etonnant, quand on sait le scandale que firent à l’époque les toiles de ces peintres aujourd’hui devenus totalement populaires : Renoir, Monet, Manet, Degas, Boudin, Cézanne, Pissaro, Seurat, Sisley, etc.

Ce qui caractérise ce mouvement de peintres est la recherche de la représentation de l’instant, de cette impression fugace que peut laisser un paysage, une personne, une situation. Le mouvement doit son nom à un tableau de Monet : Impression, Soleil Levant, qui a été exposé pour la première fois en 1874.

Impression Soleil Levant Monet 1874 - Impressionnisme et Mode Orsay

Les peintres impressionnistes ont été parmi les premiers à peindre directement in situ, c’est-à-dire en dehors de leurs ateliers, pour mieux saisir les effets changeants de la lumière, des couleurs. Dans sa propriété de Giverny, près de Paris, Claude Monet a par exemple peint plus de 250 variations des Nympheas!

Les impressionnistes ont peint les scènes de la vie de tous les jours, et non plus les grandes batailles, ou les allégories religieuses – c’était aussi ça, le scandale du mouvement. Cette période picturale est donc particulièrement riche en éléments de la vie parisienne et française entre 1874 et 1886, et notamment en détails vestimentaires.

« Le peintre moderne est un excellent couturier », Joris-Karl Huysmans 1876

L’impressionnisme et la Mode au Musée d’Orsay

Dans cette exposition, le Musée d’Orsay porte l’attention du visiteur sur ces menus détails qui permettent de mieux s’imaginer la garde-robe des femmes et hommes de l’époque.

Impressionnisme et Mode Orsay

Dans la première partie de l’exposition, il y a d’ailleurs plusieurs vêtements de cette époque, pour que le visiteur puisse visualiser plus facilement les dimensions, les tissus utilisés, les couleurs, etc. à la mode d’alors.

Familière du Musée des Tissus de Lyon et des expositions XVIIIème/XIXème siècles dont je vous ai déjà parlé sur le blog, je connaissais déjà ce type de pièces, mais l’émerveillement est toujours au rendez-vous devant la majesté de ses robes à crinolines, à tournures, et devant les accessoires indispensables aux Elégantes de l’époque : gants, chapeaux, ombrelles, éventails, etc.

Très impressionnant aussi de découvrir le tableau et la robe présentée dans celui-ci, par exemple le tableau ci-dessous d’Albert Bartholomé :

Albert Bartholomé, Dans la serre ou Madame Bartholomé, 1881, Paris, Musée d’Orsay © RMN-Hervé Lewandowski, anonyme, robe, 1880, Paris, musée d'Orsay © RMN-Patrice Schmidt.

Albert Bartholomé, Dans la serre ou Madame Bartholomé, 1881, Paris, Musée d’Orsay © RMN/Hervé Lewandowski ; anonyme, robe, 1880, Paris, musée d’Orsay © RMN/Patrice Schmidt.

L’exposition est enrichie en toiles bien sûr, mais aussi de documents, extraits de romans et photos de l’époque.
J’ai apprécié qu’elle soit si complète : vêtements d’apparat bien sûr, mais aussi lingerie, vêtements simples du quotidien, toilettes d’après-midi, etc… étaient présentés et expliqués.

« Le corset de satin, c’est peut-être le nu de notre époque », Manet 1881

Cette citation est une référence à la fois au vêtement : le corset est plus érotique qu’un décolleté plongeant à l’époque, car il s’agit d’un vêtement que seul le conjoint (ou la camériste = femme de chambre) peut voir, et au symbolisme de ce même-vêtement : l’impressionnisme a aussi fait scandale car ils ont choisi comme sujets des sujets anti-académiques. Or quoi de plus académique que le nu, discipline-reine des Beaux-Arts pendant longtemps !

Le Corset, par Charles-Arthur Boyer, Editions La Martinière

Beaucoup d’ouvrages ont été publiés autour de l’exposition. Ils sont bien sûr disponibles à la boutique du musée, mais aussi chez les libraires (ouf pour les non-parisiens!).

Belleuse - Jeune femme ajustant son corset

J’ai feuilleté plus en détail Petites Histoires de corsets au temps des impressionnistes, que m’a offert La Martinière. C’est une mine d’informations et d’inspirations !  Des représentations de tableaux, classées par thèmes : Naturalisme et Romantisme, Plaisirs du Grand Air, Intimité, Nouvelle Elégance, Vie Parisienne, avec pour chaque chapitre quelques lignes d’introduction pour bien comprendre la dimension sociale du corset et sa portée symbolique.

L’auteur, Charles-Arthur Boyer, connaît bien la question, car il a déjà écrit avec Hubert Barrière, Directeur Artistique de la Maison Lepage, une histoire du corset, qui faisait partie des finalistes pour le Grand Prix du Livre de Mode 2012. Vous pouvez découvrir les conférences à ce sujet sur le site de la Bibliothèque Municipale de la Part Dieu de Lyon par ici.

J’ai découvert des tableaux que je ne connaissais, et appris des choses étonnantes : Saviez-vous que le dessus-dessous date de l’époque des grandes cocottes parisiennes de la fin du XIXème siècle ?

Un livre à découvrir, et une très belle expo, qui se termine le 20 janvier. Allez-y !

L'impressionnisme et la mode et corsets Charles-Arthur Boyer

L’Impressionnisme et la Mode, Musée d’Orsay et Petites Histoires du Corset au temps des impressionnistes par Charles-Arthur Boyer, La Martinière.