Mode City & Interfilière, c’est aujourd’hui et pour trois jours ! Pour fêter, j’ai envie de vous parler d’un objet que je suis avec intérêt depuis quelques temps sur le salon : la gaine !

Popularisée par William Carmimolla dans l’émission de M6  » Belle Toute Nue », la gaine du futur fait partie de cette lingerie sculptante très tendance depuis plusieurs saisons. Rassurez-vous, elle n’a plus rien à voir avec les culottes de mamie à la Bridget Jones. Les gaines du futur sont devenues des pièces de lingerie ultra-fines, parfois décorées et brodées, accessibles et surtout tendance.

Bridget Jones Gaine

Petit Zoom pour bien comprendre ce phénomène …

Le Shapewear, c’est quoi ?

Le Shapewear, ou lingerie sculptante en français, est un nouveau segment du marché de la lingerie, en plein essor depuis environ 4 ans. Venue des Etats-Unis, cette tendance globale s’étend progressivement à tous les pays du monde. Une tendance suivie de près par les cabinets de tendance présents sur Mode City & Interfilière.

Le principe ? Proposer des vêtements de dessous ultra-invisibles (no couture, effet seconde peau, etc) qui aient aussi une action sur le corps : remodeler les fesses, aplanir le ventre, galber les jambes, diminuer la cellulite, etc.

Ces petits trucs ne sont pas nouveaux : ils existent depuis des années dans le domaine du soutien-gorge (Wonderbra), ou dans le collant (Body Sculpt de Dim).

Wonderbra soutien-gorge & Collants DIm

Retour de la gaine « à la Mamie »

Ce qui est nouveau c’est le retour de la gaine « à la » Mamie, anti-glamour avec des femmes qui abandonnent de plus en plus le string pour retourner à des vêtements beaucoup plus couvrants (certaines gaines vont du dessous de soutien-gorge au genou !). (résultats d’une étude très sérieuse menée pour le Salon de la Lingerie en janvier 2012 par le Kantar World Panel. 25% des femmes auraient une gaine, un atout minceur pour 28% des interrogées. Une proportion qui augmente avec l’âge.)

Psst : A en croire cette étude, le string c’est so 90s, try la culotte, so 2012 !

Deuxième nouveauté : les progrès technologiques des textiles qui constituent ces gaines.
A l’occasion de Mode City & Interfilière l’année dernière je vous avais parlé des textiles techniques. Cette année, je vais vous parler des textiles intelligents : des tissus qui avec la chaleur du corps ont par exemple un effet mécanique sur la peau.

Les textiles intelligents et leur action sur la peau

J’ai eu la chance de rencontrer un des responsables de l’entreprise Sofileta, exposant sur Interfilière (le salon jumeau de Mode City), spécialisée dans les cosmétotextiles, pour la lingerie, le sport et l’équitation.  «L’encapsulation consiste à enfermer des actifs dans des micro-particules. L’actif est inclus dans le fil, et est libéré au fur et à mesure de l’utilisation, jusqu’à élimination totale de la réserve de produit. Ces produits ont donc une durée de vie limitée.»

«Les nouveaux textiles sont créés à partir d’une autre technologie : des oxydes de minéraux sont intégrés dans la fibre. Ils reflètent les infra-rouges générés par le métabolisme du corps en boucle, ce qui permet une accélération de la circulation micro-sanguine, ce qui a notamment pour conséquence : un effet drainage, une amélioration de la récupération suite au sport, une thermo-régulation. Cette action métabolique permet aussi une meilleure synthèse du collagène, une amélioration de la qualité de la peau (baisse de cellulite), une redensification de la peau (effet tonifiant) et un effet remodelant.»

«Ces effets ont été mesurés scientifiquement, notamment à travers des gaines non compressives pour éviter que l’effet ne vienne de cette compression justement. Les utilisations potentielles de cette technologie ne se limitent pas à l’esthétique, elles pourraient aussi être médicales.»

Les gaines, ça marche vraiment ?

Brodée, à motifs, unie, seconde peau, raffermissante ou amincissante, remodelante sur les fesses ou sur le ventre, le choix de gaines en France est proportionnellement aussi vaste que le potentiel de ce segment de marché : en croissance !

De manière assez classique, l’innovation est arrivée d’abord dans le haut-de-gamme et le luxe, avec de grandes marques prestigieuses qui proposent leur produit shapewear depuis plusieurs saisons. Parmi les précurseurs en France, il faut citer Wacoal, aujourd’hui encore très bien placé en termes de ventes. Ensuite, ce sont progressivement des marques plus accessibles qui proposent leur produit à leur tour, à l’image de Dim, qui vend des gaines amincissantes sans additifs depuis le début de l’année.

Zoom sur la gaine du futur : le cas du Bermuda Diam’s Action Minceur de Dim

L’été est là, et avec lui le retour des robes légères ou ultra fines et ultra-moulantes. Si vous êtes comme moi témoin de mariage cet été, vous avez envie d’être parfaite le jour J. Alors j’ai testé la gaine, et voici pour vous mes impressions !

J’ai testé pour vous le Bermuda Diam’s Action Minceur de DIM. Vous avez remarqué ? C’est pas une gaine hein, c’est un Bermuda Action Minceur… Marketing Marketing Marketing !!! C’est vrai que Gaine ça fait un peu mamie en même temps. Pas très glam !

Bermuda Diam's Action Minceur Dim Gaine

Préambule : je suis assez réticente à la forme des gaines (anti-glamour au possible), et à l’aspect « sauna » que je leur imagine, un tissu nylon par 35° comment le porter ? Voyons si mes préjugés tiennent le coup face à l’innovation !

Disponible dans les points de vente de la marque (j’ai acheté le mien chez Monoprix), le shorty DIM ressemble à ce que l’on appelait un cycliste, dans les années 90s : un bermuda hyper moulant, couleur chair ou noir, disponible dans les tailles standards (du S au XL). Vendu 26 euros en moyenne, l’étiquette mentionne en plus de l’effet amincissant immédiat, des gains de tour de cuisse ou de hanche de 0,5cm en moyenne (par effet mécanique). Ce résultat a été mesuré sur des femmes qui ont porté le shorty 8h d’affilée chaque jour pendant un mois. (pas par 40° j’imagine ? oui en effet, le test a été réalisé fin 2010 – Tu m’étonnes !)

Discours de la marque :

JUSQU’À UNE TAILLE EN MOINS

  • Une silhouette galbée immédiatement
  • Un effet cellulite traqué: le bermuda agit jour après jour contre l’effet peau d’orange en garantissant un amincissement jusqu’à -3.5 cm, au total sur les deux cuisses, dans le cadre d’une alimentation équilibrée.*

Le bermuda DIM est conçu en microfibre dans laquelle sont intégrés des cristaux Acti-Mineral. Les cristaux massent de façon continue la peau et l’effet mécanique ainsi produit permet de favoriser la micro-circulation sanguine et donc de réduire l’aspect cellulite. Une silhouette redessinée, une peau plus lisse!

Grâce aux Acti-Mineral intégrés dans l’ADN du fil, cette fibre « intelligente » garde indéfiniment ses propriétés au fil des lavages, sans subir d’altération.

Dans les faits ?

Alors, premier essayage : une fois déplié, le shorty Dim-gaine ressemble plus à un bermuda taille enfant. Ahemmm… Je vais rentrer là-dedans moi ? Un coup d’œil à l’étiquette thermo-teinte sur la ceinture me rassure. Ouf, j’ai bien pris la bonne taille. Reste plus qu’à l’enfiler.

Allez hop, premier essayage. Comme pour un collant, je remonte progressivement le lycra jusqu’à avoir entièrement enfilé le panty. Pas facile au début, c’est du sport ! On transpire je peux vous le dire ! Prévoir make-up et coiffure post-enfilage.

(Je vous rassure le second essayage est bien plus facile, la gaine ayant déjà pris, en chauffant, la forme de votre corps. Ouf !).

La gaine enfilée, on se sent effectivement vraiment maintenue – bon, la gaine Dim n’a pas non plus X zones d’épaisseur ou de structure différentes comme sur les modèles haut-de-gamme pour un effet ultra-ciblé, mais elle propose tout de même une compression raisonnable qui me permet de rentrer sans difficultés dans ma robe Pierre Cardin Vintage ultra-moulante (je vous la montrerai un jour si vous êtes sages 😉 ) Yesssss !

shapewear Gaines

« Jusqu’à une taille de moins », promesse tenue  ? A voir sur le long terme, avec d’autres vêtements-test je pense.

Test de la gaine avec d’autres vêtements :

J’ai essayé de la porter avec un jean : gloups, l’erreur. Le jean slim ne glisse plus sur la peau mais sur le tissu, ce qui crée des plis disgrâcieux, notamment à la fesse. Et il donne TRES CHAUD ! A éviter donc.

Porté avec une robe courte : problème de longueur du shorty. Comme je vous le disais, la gaine DIM est un bermuda. Elle descend donc plus bas que le milieu de la cuisse, ce qui rend la gaine visible – surtout au moment de s’asseoir ou de croiser les jambes – sans action consciente de votre part : remonter consciencieusement les jambes du shorty sur la cuisse. Effet saucisson garanti, et surplus de tissu à répartir sur une plus courte distance, mais ça peut en valoir le coup.

Petit plus pour Mesdames qui avez les cuisses qui touchent, par 35°, vous apprécierez d’avoir un élément neutre entre elles, pour les protéger !

Porté avec une robe plus longue, la gaine est pratique, mais j’ai toujours la crainte que le vêtement seconde-peau présente des « plis » disgrâcieux de la taille ou des hanches par exemple (en plus de la lingerie habituelle), et ça c’est vraiment très moche.

Résultat des courses ?

J’avais l’impression que j’allais détester le port de la gaine, que j’allais avoir super chaud. Et puis c’est vraiment vraiment moche. Mais le côté je-rentre-dans-ma-robe-Pierre-Cardin-qui-sinon-est-vraiment –vraiment-très-euh-trop-ajustée-sans-faire-de-Power-Plate-ou-de-liposuccion est génial.

Pas pu tester l’effet 8h de gaine pendant un mois, donc pas de mesure du tour de cuisse. A voir quand il fera moins chaud peut-être !

La gaine ? Mais ma Chérrrrrie, c’est le nouveau corset !

Tu sais que tu n’auras pas la même aisance que si tu ne la mettais pas, mais p*# ! que c’est beau quand elle est là pour te comprimer ces petits mm de gras qui ne sont partis avec le régime maillot pré-vacances ! CQFD.

Bon, à prévoir :

– les Chéri détestent, à éviter donc les jours de rdv romantiques (sic),
– il fait quand même chaud dedans, à éviter la journée ou en plein soleil (gaine vs garden party. Que la force soit avec toi)
– un renfort de tissu à l’aine permet de la porter sans lingerie, pour les robes vraiment trop moulantes. Mais dans ce cas le shorty gaine a tendance à descendre tout seul et des plis roulottés apparaissent… Deuxième effet Kiss Cool. A éviter donc avec des robes très fines ou trop moulantes.

Je rêve d’une gaine invisible, vraiment seconde peau, transparente, micro-aérée (ça existe en soie satinée ?), dont la longueur des jambes s’ajuste facilement…

Bon prochain test « à la Mamie » sur ce blog, les jupons en nylon brodés de dentelles.

Nan, je rigole !!!! Quoique, avec le retour des bloomers notamment chez Etam ou Undiz….

Trêve de plaisanteries, et vous, vous les avez déjà essayées ces gaines du futur ?

En attendant, Mode City a ouvert ses portes et j’ai hâte de partager avec vous les défilés Bain, Lingerie et Loungewear, les nouvelles tendances Lingerie, etc …. a très vite !