Comme vous le savez, Bulles de Mode est désormais aussi un podcast d’histoire du luxe et de la mode, à écouter sur Spotify ! Voici la transcription du nouvel épisode, dédié à une veste un peu particulière du Palais Galliera, Musée de la Mode de Paris, une visite en cachemire bleue datant de 1880.

Visite Cachemire 1880 Galliera

 

Visite et tournure, le costume tailleur féminin de la fin du XIXème siècle

 

La fin du XIXème siècle marque l’apparition du tailleur pour le costume féminin à partir des 1870s. Et non, ce n’est pas Gabrielle Chanel qui l’a inventé ! A priori ce serait plutôt la maison anglaise Redfern en 1885. Quand je dis tailleur, je parle bien d’un vêtement en deux parties, une veste, notre fameuse visite (née en 1845), et une jupe. Une visite, c’est donc une sorte de manteau court, une veste de dessus que l’on porte avec la jupe à tournure, par-dessus le corsage.

Dos Visite Cachemire 1880 Galliera

La tournure est une structure que les femmes portent sous leurs vêtements à partir de 1869 pour donner du volume à leur jupe, en remplacement des démodées jupes à crinolines Second Empire du goût de l’Impératrice Eugénie. Ce que l’on appelle aussi pouf ou faux-cul habille une armature rigide, en osier ou en métal, fixée au corset des femmes à la taille. Elle donne de l’ampleur à la silhouette en exagérant les fesses alors que le haut du corps est aminci et gainé par un corset baleiné et lacé.

 

Une visite… en cachemire !

 

Pour les femmes de 1880, une visite est un vêtement de dessus habituel. Ce qui est original ici en revanche, c’est que cette visite n’est pas réalisée dans un tissu « classique » mais au moyen d’un châle en cachemire, comme ceux que portaient les élégantes sous l’Empire, et qui revient à la mode dans ces années 1880s.

 

Un châle est une grande étole de laine dans laquelle hommes et femmes se drapent pour éviter le froid depuis l’Antiquité. Le mot châle vient de l’hindi « shãl », qui l’emprunte lui-même au persan « chal ». A l’époque de Napoléon, les châles en cachemire sont des must-have. Ils sont portés sur les robes dites empire, des robes longues et diaphanes, d’inspiration antique, avec des manches ballon et un large décolleté carré, comme celle que porte Juliette Récamier dans le portrait qu’a fait d’elle François Gérard. Ces robes fines et très légères, coupées dans des tissus blancs aériens comme la mousseline ou le linon de coton étaient portées hiver comme été. Le châle était indispensable pour réchauffer ces dames !

 

François Gérard Portrait Juliette Récamier Musée Carnavalet

François Gérard – Portrait Juliette Récamier en robe Empire et châle – Musée Carnavalet

 

La mode des châles Cachemire

 

La mode des châles dure plusieurs années. Les élégantes les collectionnent. Joséphine l’Impératrice en aurait eu une collection constituée de plus de 500 pièces de tailles et de couleurs différentes, d’après l’inventaire de 1809. Quand on sait que le prix d’un châle en cachemire avoisinait les 5000 euros actuels, vous l’avez compris, le châle en cachemire est le summum du luxe de la première moitié du XIXème.
Arrêtons-nous maintenant sur le cachemire. Il s’agit d’une laine très douce et chaude, qui provient comme vous le savez peut-être comme aujourd’hui de la laine de chèvres angora d’une région d’Inde qui se nomme Cachemire. Cette laine est très coûteuse à l’époque aussi, car elle provient d’importations britanniques, et que la confection d’un châle nécessite le travail de deux hommes à temps plein pendant un an.

 

Un produit de luxe au début du XIXème siècle !

 

Ces laines de Cachemire vont devenir d’autant plus rares et précieuses quand Napoléon décide le blocus continental en 1806 pour couper les Britanniques de leurs débouchés commerciaux en Europe.
Pour la petite histoire, des entrepreneurs français comme Guillaume Ternaux vont chercher à faire de la laine de Cachemire en France, en développant un élevage de chèvres angora et des manufactures partout en France. L’élevage n’a pas fonctionné, mais les modèles de châles made in France ont fait fureur ! Surtout que cet entrepreneur malin en avait offert un à Joséphine !

 

En 1880, les châles en cachemire drapés autour du corps sont passés de mode ! On les préfère drapés, pliés, arrangés de 1000 façons détaillées dans les magazines de mode. Quelque part, c’est du recyclage de châles pour les adapter aux formes de vêtements de l’époque, et en faire par exemple des visites.
On les modifie aussi en partie, en leur ajoutant des galons à pompons, des broderies, etc.

 

Faire du neuf avec du vieux, ce n’est pas nouveau !

 

Pour écouter cet épisode sur Spotify, c’est juste ici :

Pour découvrir les autres articles dédiés à ce podcast, cliquez sur Podcast Histoire du Luxe.