Voilà bien longtemps que je n’avais pas lu un roman « pour filles » aussi prenant ! Le Diable S’habille en Prada, c’est sympa, mais rien à voir avec Le défilé des vanités, de Cécile Sépulchre. Et j’ai préféré celui-là !

Cécile Sepulchre Défilé des Vanités 1

I LOVE Chick Lit

Oui, je l’avoue, je suis dingue de ce que la fin des années 2000’s a appelé la « Chick-Lit ». Des romans pour les filles, qui parlent d’amour, de mode, d’amitié, sur un ton léger et souvent humoristique. Pionnière dans la matière, le Journal de Bridget Jones a fait des émules, et je ne saurais trop vous conseiller la saga des « Bubbles » ; un de mes personnages préférés…

Revenons au Défilé des vanités, un roman paru d’abord chez Balland, réédité chez Points, que j’ai eu le plaisir de découvrir cette semaine. Pour tout vous dire, je l’ai emporté avec moi en TGV, et je ne l’ai pas lâché !

Dans les coulisses d’un magazine de mode parisien…

L’allusion au Diable s’habille en Prada est facile, car le roman de Cécile Sépulchre, ex-rédactrice en chef de L’Officiel pendant 12 ans, prend aussi pour décor la rédaction d’un magazine de mode, à Paris cette fois.

Pour moi, il n’a rien à voir avec le roman de Lauren Weisberger car il creuse bien plus profond dans les coulisses de cet univers particulier. Le Diable est plutôt centré sur la personnalité d’une certaine rédactrice en chef…

Via le parcours et la vie de plusieurs personnages, plus attachants les uns que les autres : Hippolyte, le journaliste gay, Bille l’assistante éternelle stagiaire un peu boulotte, Elisabeth, la rédac chef au bord du burn-out, Queen, la chef suprême, Raphaël, le Directeur Artistique fraîchement arrivé et mégalo, et bien sûr Marine, l’ambitieuse stagiaire prête à toute pour percer, Cécile Sépulchre nous dévoile l’envers du décor : l’organisation d’un journal, la hiérarchie des défilés, les stratégies des attachés de presse pour séduire les rédactrices mode, la course au pouvoir, avec tous ses sacrifices…

Certaines histoires sont tellement invraisemblables… et pourtant elles me semblent à peine exagérés ! Je n’ai jamais travaillé dans un magazine de mode (j’adorerais !) mais je dois dire que certains traits de caractère / certaines situations m’ont rappelé des anecdotes de mon expérience en maquillage, ou que l’on m’a racontées…

Quelques extraits racontés par Cécile Sepulchre elle-même :

Le roman est aussi particulièrement moderne car il évoque l’actualité : la tendance « transsexuels », le retour de Galliano, les manies de Karl, la contrefaçon, les blogueurs, etc. Mention spéciale à quelques passages truculents et/ou drôles, notamment la comparaison des femmes et leurs soins over-expensive de lifting, liposuccion et autres massages à des avions plus ou moins gros, en fonction du prix ;-).

Je vous recommande ce roman, évidemment si vous aimez la mode ou êtes fervente lectrice d’un magazine de mode, mais surtout si vous avez besoin de vous changer les idées, de rire un peu, et aussi de rêver ! J’ai passé un moment super, en regrettant presque chaque nouvelle page tournée, qui me rapprochait de la fin, tout en ayant hâte de connaître le dénouement !!!!!

Je ne sais pas si Cécile Sépulchre a prévu d’écrire une suite, mais je suis déjà en front-row !