… Sulfureux mais lucratif, le sexe dans les magazines mode/people

Vanity Fair et les maîtresses de Tiger Woods

J’ai été vraiment abasourdie de découvrir dans VANITY FAIR les photos des maîtresses de Tiger Woods, mises en scène de façon très burlesque. 
Des univers très différents, des photos plutôt léchées, mais il plane une ambiance torride, pleine de sous-entendus. L’érotisation passe, évidemment par le corps dévoilé – plus ou moins – de ces femmes, mais aussi par l’utilisation de codes très « porn ».

Vanity Fair et le scandale…

Je sais que Vanity Fair aime le scandale… Rappelez-vous cette couverture avec Scarlet et Keira, nues autour de Tom Ford, bien habillé par contre. C’était totalement « Porn Chic », la Vision qui a remis Gucci à flots.
Bon, je comprends que cette tendance imprègne encore et toujours notre environnement, la société, et donc la mode. … Mais j’avoue avoir été surprise par ce manque de classe, et de pudeur.
Un people, sans un paparazzi pour le mettre en valeur (paradoxalement dans les pires situations… ???!)  ça n’existe pas aujourd’hui. Pour se vendre comme acteur, mannequin, etc.. notre société pousse les want-to-be à collectionner et médiatiser leurs excès. Britney, Lindsay, Amy, ça vous parle? C’est devenu un must pour vendre un disque…

Je trouve ça dommage.

Maintenant, cette habitude atteint aussi les sportifs, surtout lorsqu’ils vivent aussi beaucoup grâce à la pub… Sphère publique, sphère privée, tout se confond quand on a un tel niveau de médiatisation mondiale…
Qu’on prête à Tiger Woods des liaisons, comme pour Angelina ou Mick Jagger, ok, c’est devenu « normal »… et ça contribue à sexyfier quelqu’un.
Donc c’est bon pour le business : qui dit désir dit tentation, et donc satisfaction immédiate (=achat). Mais qu’on les médiatise, je trouve ça vraiment impudique, déplacé et totalement inapproprié.
En tout cas, on peut dire que les ambitions de cette série photos sont pleinement satisfaites :

1. Faire réagir les gens (Ben je crois que c’est gagné !)

2. Cash- machine : les filles, et VF of course, vont engranger un maximum de billets verts, en un minimum de temps.

C’est le jeu ma pauvre Lucette ! What else.

English Version :

Vanity Fair displays Tiger Wood’s mistresses…
…Sulfurous but profitable, sex within fashion/people magazines.

I have been flabbergasted  to discover Tiger Wood’s mistresses, shot in a burlesque way, in Vanity Fair’s latest edition.

 Very different universes, sharp, perfect, but there’s something in the air, a certain torrid atmosphere, with lots of allusions.
The erotization comes though themore or less unveiled body of those women, but also through the use of more porn codes.

I know Vanity Fair likes scandals… Remember this cover with Scarlet and Keira, rounding a well-dressed Tom Ford, naked. It was so Porn Chic, the Vision which saved Gucci from the disaster, a few years ago.
Ok, I understand our environment, our society, and thus fashion is still permeated by this  trend.
… But I have to say I have been surprised by such unclassy and indecent pictures. 

A star without a paparazzi to have him or her highlighted (paradocially in the worse situations… ???!), that does not exist nowadays. To sell yourself as an actor, a model, etc, our society pushes want-to-bes to collect and turn their excess into media events. Britney, Lindsay, Amy, does it ring a bell ?It has become a must to sell CDs, hum..mp3, sorry.

I find it’s a pity, (and sometimes a shame…)

This habit is now contaminating athletes, above all when they live mostly on advertising.
Public / private, the confusion grows all the more with such a level in global media presence.

Granting Tiger Woods love affairs, like it’s been done for Angelina or Mick Jagger, ok,  it has become the standard, and it contributes to « sexify »somebody.
So, it’s good for the business : who says desire, says temptation, and consequently immediate satisfaction (i.e purchase).
However, turning these women into media tools, I find it indecent, uncalled-for and totally inappropriate.

As a conclusion, VF has perfectly reached its ambitions :
1. Have people react (Humm…well yes, I think so, bingo ! )
2. Cash- machine : the girls, and Vanity Fair of course, are going to rake in a lot, in a short time.

But it’s the lottery, honey! What else.