Bonjour à tous ! Je suis ravie de vous retrouver pour un nouvel épisode de Podcast dédié à l’histoire de la mode et du luxe.

 

Un Podcast pour parler d’histoire de la mode et du luxe

Je suis Maïte Despréaux, Personal Shopper et depuis 2009 j’anime le blog Bulles de Mode, un blog de conseils et d’histoire, car je me passionne pour l’histoire des marques de mode et de luxe.
Ce qui m’intéresse, c’est de comprendre comment les tendances, le style, la mode d’aujourd’hui sont inspirés par les créations du passé.
Aujourd’hui j’aimerais vous parler de la robe et plus largement de la tenue d’Élisabeth II pour le lancement de la COP26 à Glasgow.

 

Elisabeth II robe verte Cop26

 

La robe verte d’Elisabeth II Cop26 – Glasgow

 

Si vous ne le savez pas, il s’agit du 26ème sommet international organisé par les Nations Unies pour lutter collectivement contre le réchauffement climatique. Cette conférence se réunit tous les 5 ans pour faire le point. La dernière en date a eu lieu en 2015 à Paris, c’est pourquoi on parle beaucoup des accords de Paris. En particulier car l’objectif de la Cop26 est de finaliser les règles d’application des objectifs et moyens d’action décidés il y a 5 ans.
La Cop26 se déroule en Ecosse, à Glasgow, et c’est ce qui me ramène au sujet du jour.
Peut-être avez-vous vu des extraits de l’allocution de sa majesté Élisabeth II sur les réseaux sociaux.
Avez-vous fait attention à sa tenue ?
Elle porte pour l’occasion une robe vert printemps. Et quand on regarde ce joli vert, vous ne le savez peut-être pas, mais on s’aperçoit que la Reine du Royaume-Uni maîtrise parfaitement l’art des couleurs et sa symbolique. Je vous explique pourquoi.

Le langage des couleurs : Vert comme… environnement ?

Vous allez me dire, que c’est un choix plutôt facile quand on parle de démarche écologique, de choisir du vert.
Et vous avez raison. Mais pourquoi associe-t-on le vert à la nature et à l’environnement ?
Selon l’historien des couleurs Michel Pastoureau, le vert est une couleur relativement appréciée aujourd’hui, ce qui n’a pas toujours été le cas.
Au Moyen-Âge, elle renvoie à toutes les créatures monstrueuses (comme Shrek tiens), aux sorcières et au diable par exemple.
C’est une couleur qui porte malheur, probablement car les teintures sont difficiles à réaliser, et à partir de poisons comme l’arsenic. Pour Pastoureau, d’ailleurs, cela aurait peut-être tué à petit feu Napoléon Bonaparte en exil dans sa maison décorée de vert…

 

Pas de mélange jaune / bleu au Moyen-Âge

 

Les teinturiers du Moyen-Âge ne mélangent pas le jaune et le bleu pour faire du vert, les mélanges sont interdits! Il en résulte donc une grande difficulté à réaliser, reproduire et fixer la teinte verte. Le vert est par conséquent associé à l’instabilité, à ce qui change, comme … l’amour, mais aussi la chance, le hasard et bien sûr le destin. Et c’est là que la robe d’Elisabeth est intéressante. N’est-elle pas en train de diffuser tout d’abord un message crucial pour l’Humanité ? La Cop26 c’est le moment historique qui permettra ou non, d’atteindre les objectifs de lutte contre le réchauffement climatique fixés en 2015.

 

Delacroix vue de la campagne anglaise

 

Cela ne nous dit pas pourquoi l’écologie a choisi le vert. Alors revenons sur nos pas. Pour l’époque romantique, la nature devient une échappatoire, un refuge, un havre de paix où se retrouver avec soi-même. Les peintres, les écrivains, les poètes vont l’associer progressivement à la végétation, qui est principalement verte. Et le vert devient donc la couleur de l’environnement. Cette couleur sert aussi une idéologie quand, à la fin du XIXème siècle, on cherche à faire revenir la nature dans la ville, à travers la création d’espaces verts. Pastoureau nous dit que c’est depuis ce temps que le vert est associé plutôt à du positif, et qu’il se rapproche même du monde de la santé, regardez les croix de pharmacie !. L’idéologie se précise : le vert sauvera le monde au XXIème siècle.

 

Michel Pastoureau

>

Pour terminer, dans la symbolique des couleurs occidentales, on dit du vert que c’est la couleur de la communication. Elle est donc idéale pour une prise de parole comme celle de la Reine en cette semaine de Cop26.

 

Voilà pour la robe verte d’Elisabeth II. Je suis sûre que vous ne regarderez plus de la même façon ces images maintenant !

 

La broche papillon d’Elisabeth II

 

Pour terminer, j’aimerais faire un bref aparté sur les bijoux que la reine a choisis. Vous n’avez peut-être pas fait attention au traditionnel 3 rangs de perles et aux boucles d’oreilles assorties qu’elle porte habituellement. Vous avez en revanche fort probablement remarqué sa broche, en forme de papillon, qui fait écho à la photo qui se trouve sur son bureau, derrière elle… Ce papillon, c’est un hommage au Prince Philip, mari de la reine, qui est décédé en avril cette année. Elisabeth II a reçu cette broche en cadeau de mariage. Si vous regardez de plus près, vous verrez que c’est aussi le Prince Philip qui est représenté dans la photo des papillons.

 

La broche papillon, c’est aussi pour moi un message personnel de la reine en cohérence avec les gestes que nous pouvons faire pour l’environnement. Ne dit-on pas qu’il suffirait d’un battement d’aile de papillon pour déclencher une grande tempête ?
Pour écouter cet épisode, c’est par ici :