Qu’est-ce que c’est ?

Facile ! La nouvelle pub « Touche Eclat » par Yves Saint Laurent. Elle existe en version Top « Black » et Top « White ».

Et ça, c’est la nouvelle pub Clarins :

Mais pas seulement.Regardez bien !!!!
J’attire votre attention sur les petits carrés avec des « zigouigouis » noirs et blancs. On appelle ça un Flashcode, et c’est nouveau dans la pub de mode !
Pour ceux qui ne sauraient pas ce que c’est : c’est une sorte d’étiquette magique qui, prise en photo, c’est-à-dire reconnue par un smartphone (vous savez, ces téléphones archi-super-indispensables avec lesquels on peut lire ses mails partout, et agrandir les photos avec deux doigts), lance internet sur le téléphone, et ouvre directement la page liée au produit sur lequel porte le flashcode.OUF ! Un peu compliqué tout ça quand on n’a jamais pratiqué… Pour résumer : clic clac la photo, et hop, internet m’envoie directement les informations que la marque a choisi de lier à ce produit. Magique, je vous l’avais dit.

Les marques ont même le souci du détail, et vont jusqu’à personnaliser l’intérieur un peu comme pour une calligraphie de poème arabe. Jugez plutôt :
 J’adore « l’Oiseau » de Clarins…
On voit de plus en plus de flashcodes dans la vie courante : sur les couvertures des livres, dans les expositions (visite guidée téléchargeable, si si, par exemple pour l’Or des Incas, à la Pinacothèque de Paris, en janvier), au supermarché.C’est un nouveau moyen pour les marques de rentrer en contact avec vous, et d’apporter du sens à leur produit. Quelque part en effet, cette info supplémentaire, c’est VOUS qui la demandez, en prenant la photo, donc vous êtes demandeur, donc vous êtes forcément plus intéressé (on parle de cible qualifiée en marketing) qu’une autre personne donnée.

Par exemple pour YSL le lien renvoie vers cette adresse.

Il s’agit d’une description d’une application pour smartphone (enfin, pour Apple surtout 🙂 ) idoine, avec présentation du produit et de ses effets, témoignages d’utilisatrices, adresses de boutiques. Un contenu qui ne vous intéresse que si vous avez fait la démarche de « cliquer » (de photographier 😉 ).

Pour Clarins, le Flashcode renvoie vers des informations, et aussi un formulaire de saisie de données tpour tester le produit à travers un échantillon gratuit.
Trop fort Clarins! Non seulement ils vous donne un contenu qui vous intéresse directement, presque personnalisé à vos attentes, mais ils arrivent aussi à obtenir des informations sur vous !!!!) Seul problème : l’application « plante » et vous demande trois fois votre nom. Oui, je me suis arrêtée à trois, ça m’énervait 🙂 Tant pis pour l’essai gratuit !
Revenons-en au sujet. Vous vous rendez-compte de cette révolution?
C’est un peu aussi ce que l’IPAD (les tablettes numériques, si on ne veut pas citer de marque;-) ) permet à la presse de faire aujourd’hui, en leur permettant de développer des contenus supplémentaires, interactifs.
Si vous n’avez pas d’IPAD : l’idée c’est de télécharger gratuitement ou non votre magazine préféré, de le lire sur tablette, et de pouvoir, si vous le souhaitez bien sûr, cliquer sur une photo-lien qui vous emmène vers des vidéos, des photos, bref, tout ce que le magazine papier ne vous permet pas de faire.
Incroyable non?

L’IPAD 2 est disponible en France à partir de demain… Il y a fort à parier que ce sera la cohue, comme aux Etats-Unis, où les boutiques font de la gestion de file depuis quinze jours 🙂

C’est un outil magique, et il y a fort à parier qu’il va poursuivre sa montée en puissance. Pour info : au Salon de Genève, toutes les voitures présentées étaient accompagnées d’un IPAD où figuraient les données relatives à la voiture, sa motorisation, ses caractéristiques techniques, etc…
A bon entendeur …. 🙂