Ca y est, j’ai terminé la lecture du numéro spécial Libération du 22 juin dernier.
Je ne sais pas comment font les gens qui lisent plusieurs quotidiens par jour… En dehors des gratuits, il y a tellement d’infos dans la presse traditionnelle !!! Impossible d’assimiler tout ça d’un coup ! 
N’ayant pas l’habitude de lire les quotidiens, je ne connais pas bien la version « classique » du Libération. Mais ce que je peux dire, c’est que j’ai beaucoup apprécié les points « repères » des articles plus « difficiles », comme par exemple sur la situation en Afghanistan. Au final, à force de voir des militaires, des embuscades, des morts, on oublie un peu le problème initial de ce type de conflits. J’ai apprécié avoir quelques notes en bas de page pour mieux comprendre !
Gros coup de coeur pour l’interview de KL. C’est curieux, en lisant, j’avais tendance à « germaniser » ma  lecture silencieuse… Comme si l’article était écrit en Karl. Etrange non?
Karl parle évidemment de sa passion obsession pour la lecture. Connaissez-vous tous son bureau-bibliothèque parisien? Il y fait surtout des shootings, mais y a aussi son bureau. Un lieu magique, que je rêverai de visiter !!!
Karl, dans la vitrine du Printemps, Paris, en 2007
Karl évoque d’autres aspects, peut-être moins connus, de sa personnalité. On retrouve notamment son goût pour les bons mots. Chacune des illustrations qu’il a proposées pour les sujets d’actualité fait preuve d’une vision décalée et humoristique. J’ai notamment beaucoup aimé la « cagole » marseillaise d’après Karl.

En plus de ces nombreuses collaborations avec des grandes marques, et des 10 collections qu’il crée chaque année, j’ai découvert la nouvelle lubie de cet hyperactif (mais quand dort-il celui-là?), la réalisation. Comment fait-il?

Rien à voir, vous savez que je l’ai vu une fois sans lunettes, dans un shooting de ELLE?  Ca c’était quelquechose !

Une autre surprise aussi? La pub géante pour le Coca Light, totalement inattendue, en plein milieu du journal !

Et enfin, la dernière page, le plateau sur lequel Karl nous offre un coca, une édition spéciale de Libération.

Il ne faut pas oublier la pub, source N°1 de revenus !

En plus, le journal a dopé son tirage de 30%, en prévision du « phénomène ». A 11h, tout était déjà vendu, dixit plusieurs kiosques que j’ai faits… Mais grâce à la ténacité d’une amie, je l’ai eu aha ah !

En conclusion : c’est toujours agréable de voir des dessins dans un journal, surtout s’ils sont signés d’un grand couturier. Les portraits chinois, interviews, sont des classiques, mais toujours intéressants pour découvrir de nouvelles facettes. Cependant, j’aurais pensé qu’il y aurait un billet d’humeur, un edito, bref, un écrit de la Star invitée, mais que nenni ! C’est dommage.

Je me demande, maintenant que ce test a marché… Qui sera le prochain couturier invité? Il faudrait prendre quelqu’un dont l’aura est aussi puissante… Jean-Paul peut-être?

Et voilà, servi sur un plateau d’argent Mesdames et Messieurs !

Cet article a été sélectionné par l’équipe de Paperblog !