Rose Carbone, c’est le nom de la marque créée voici deux ans par Franck Meunier. Après une dizaine d’années comme Directeur Artistique* pour d’autres maisons, il profite d’une opportunité pour se lancer.  L’univers

DA de sa propre maison, Franck peut laisser libre cours à sa créativité. L’inspiration, il la puise dans les univers brocante, rétro, boudoir, les années 30 et 50, … Cet hiver, c’est Agatha Christie et la vieille Angleterre qui marquent les collections : tartans, carreaux, dentelles en corolles ou en appliqué, jabots, petits nœuds.

Tous les modèles sont empreints du même raffinement, en particulier sa marque de fabrique, la petite robe hyper féminine, revisitée. Manches ballon, taille marquée et ajustée, les lignes sont définitivement rétro et pleines de charme. 

Les pièces de la collection évoluent en permanence, il y a des nouveautés tous les jours !
Les modèles sont fabriqués par Franck lui-même, dans ses ateliers de Roanne. Ce sont des petites séries, dans des tissus qui proviennent majoritairement de France, notamment de Lyon, mais aussi d’Italie.

La Boutique

Franck s’est installé à proximité de sa clientèle, sur les pentes de la Croix-Rousse. La boutique est à la fois moderne et vintage, en cohérence totale avec le positionnement et l’identité choisis. Le rose ressort, notamment à travers les graffitis. Les vêtements sont ordonnés dans de magnifiques armoires-caissons gris patiné, surmontées de frontons  sculptés. 

Un frigo rose fluo monte la garde à l’entrée. Un lustre à pampilles observe la scène. 

La boutique est constituée de deux zones principales, l’espace homme, parce que Franck distribue quelques marques sympas et mode de chemises notamment, mais aussi de pantalons / manteaux. Et l’espace femme, qui prend les deux tiers de la boutique.

Dans les niches trône la nouvelle création Rose Carbone : le parfum éponyme…  

Du vêtement au Parfum, trajectoire

Pour Rose Carbone, la grande actualité de l’automne, c’est le lancement d’un parfum. Etonnant pour une jeune marque de vêtements vous ne trouvez pas ?Pour Franck, c’est un aboutissement logique, car selon lui, il n’y a rien de comparable à un parfum pour terminer une silhouette. Il s’agit d’un cadeau fait à ses clientes, pour porter Rose Carbone en total look, jusqu’au parfum.
[Il faut dire que Frank me confie avoir toujours adoré le Total Look.] Le créateur de Rose Carbone est aussi un passionné. La création de son parfum l’a toujours titillé. Il a donc lancé un appel d’offres et s’est très bien entendu avec un artisan parfumeur de Grasse, la ville du parfum.



Notes et univers du parfum, cahier des charges
Cohérence nécessaire avec la marque, le parfum devra être girly, au sens supra-féminin (et pas ado !!!), rétro, sobre, comme dans les vieilles maisons, gourmand et frais, et bien sûr Rose Carbone = conforme aux valeurs de la collection de vêtements. L’eau de parfum Rose Carbone s’exprime donc à travers des notes acidulées, très peps, très fraîches, d’agrumes – Citron de Sicile et Pamplemousse notamment – liées à des notes plus douces de musc blanc – qui laissent un sillage très désuet, poudré, talqué – autour d’un cœur gourmand de vanille constrastée par du praliné.

C’est étonnant comme le musc blanc marque le parfum. En le respirant, j’ai eu comme une réminiscence de la mallette beauté en cuir de mon arrière-grand-mère, qui contenait son nécessaire en argent ciselé. Etonnant comme nos sens gouvernent notre mémoire vous ne trouvez pas ? Pour finir, petit point packaging. Franck voulait un parfum gourmand, il était donc logique de présenter le flacon dans un étui façon « boîte de chocolat ». Le flacon est transparent, laissant voir le jus, et sobre, avec des lignes droites, un bouchon plus massif, à la manière des flacons d’autrefois. L’étui révèle aussi un foulard de soie blanche, à pois noirs (dont je suis déjà folle !!), offert avec le parfum.

J’ai testé le parfum pendant une journée. Plutôt présent à l’application, il s’est lentement estompé, me laissant un souvenir très léger en fin de journée, et pourtant présent, comme un souffle accompagnant ma vie de jeune femme dynamique (rire). 
Blague à part, je trouve très intéressante la démarche d’une jeune marque de s’affirmer, de se distinguer, par la création d’un parfum. Il s’agit en effet d’un produit hautement stratégique, très difficile à mettre en oeuvre quand on n’a pas les équipes d’un Lancôme ou d’un Guerlain. 

En effet, créer un parfum c’est un risque, car il nécessite des investissements temps et fabrication importants : c’est un produit très technique,  qui sollicite l’intervention d’experts – les nez en font partie – et qui implique la création d’un packaging dédié (étui + flacon). Ces paramètres augmentent considérablement le coût de fabrication. Et il faut des milliers de flacons vendus pour rentrer dans ses frais. 

L’initiative de Frank Meunier vaut donc la peine d’être mise en valeur, en particulier en rapport avec la jeunesse de sa ligne de vêtements.

Attention, Rose Carbone est limitée à 100 exemplaires, dépêchez-vous de vous en procurer un!

*Un Directeur Artistique est un super styliste, qui contrôle la création d’une marque, dans tous les domaines. Il pilote aussi bien l’image de l’entreprise, via les campagnes de pubs, que les collections, tant accessoires que vêtements. Il est le garant de la cohérence de ces grands pôles entre eux, et avec le message transmis par le fondateur de la marque. Prenez Chanel, le DA (Karl depuis 1982) s’assure à travers chaque collection que la philosophie de Gabrielle Chanel perdure dans chaque création. Le rôle du DA est de s’imprégner de la culture, des valeurs, des « tics » d’un créateur fondateur (souvent mythique dans les grandes maisons) pour les traduire et les interpréter d’une façon moderne et dans l’air du temps. C’est grâce à lui qu’une maison peut redevenir tendance ou non. Chez Gucci par exemple, c’est Tom Ford qui a su renouveler les codes de la marque, en insufflant un vent nouveau, le porno-chic, la provoc ; ce qui a permis à la maison de revenir sur le devant de la scène.