La Créativité. Un mot un peu fourre-tout aujourd’hui, qu’on emploie dans tous les domaines : cuisine, activités artistiques, techniques managériales. Quand il y a une dimension plus technologique, par exemple dans l’informatique, ou l’automobile, on parle plutôt d’Innovation.
Quel que soit le nom qu’on lui donne, on pourrait définir cette notion comme une sorte d’élan créateur, une poussée vers d’autres horizons encore inexplorés, avec une dimension presque mystique.
L’acte de Créer n’est-il pas étrange et magique? La créativité est-elle innée ? se travaille-t-elle? Comment faire pour être créatif?
Comment font les créateurs au sens large, et puis plus précisément de mode, comment font les artistes?
Un Artiste, c’est pour moi quelqu’un qui est capable de créer quelque chose de nouveau à partir d’une vibration qu’il a perçue, dans l’air du temps, dans sa propre histoire, son propre environnement. C’est une sorte de Passeur, du monde des Idées et Inspirations, au monde réel.
Pour les artistes, la créativité est sinon nécessaire, en tout cas indispensable. Indissociable en fait.

Cette qualité est-elle pour autant innée? Si une personne se sent dépourvue de créativité, peut-elle travailler pour se forger une créativité acquise?

Apparemment, oui, vu le nombre d’ouvrages qui sont publiés. Quelques exemples récents :

De manière générale, j’ai tendance à penser que le cerveau s’éduque, s’entraîne, donc comme la créativité est une faculté de notre esprit, il suffit de la stimuler pour la développer. Une gymnastique de l’esprit !Souvent, la Créativité partage le chemin de l’Inspiration. Après tout, pour créer, on part souvent de quelque chose d’existant, pour ne pas dire toujours. En effet le cerveau humain fonctionne comme ça, il a besoin de repères, qu’ils soient conscients ou non. ( Il n’y a guère que la nature qui puisse créer ex nihilo, et encore, cette théorie est très contestée 🙂 )

D’ailleurs, c’est très clair quand on demande à un créateur ce qui l’inspire; souvent, il lui est très difficile de trouver les mots. Alors pour rassurer, aussi bien lui-même que son « public », il va parler d’une expo, d’un voyage, d’une couleur, etc. Alors qu’en fait, c’est quelque chose de bien plus indicible, de bien plus ténu, insaisissable qui l’a inspiré.

Parlons de créativité et d’inspiration, notamment à travers le travail d’Emilie Cousteau, et sa ligne de robes de nuit et d’intérieur extraordinaires. Nous avions découvert ensemble l’univers de cette jeune marque il y a quelques mois.

Cette semaine, nous avons eu la chance de visiter son atelier – showroom parisien, un élégant appartement qui renferme un véritable musée privé, avec près de 200 robes vintage !

Trois portants de robes, toutes plus légères et élégantes que les autres…

Cette collection est la passion de la créatrice. Pendant son temps libre, elle chine à Londres, New-York, Paris, Berlin…
La marque est née de cette passion, mais pas seulement. C’est aussi cette passion qui inspire la créatrice, concrètement, et au quotidien.

Emilie s’inspire en effet de sa collection, un détail, un montage de manche original, une dentelle oubliée… La magie de la création fait le reste. Sa collection est à la fois une collection, à vocation patrimoniale de sauvegarde et conservation, et une bibliothèque, aussi bien technique qu’iconographique.

On retrouve des modèles des années 70s en polyester, des modèles en soie des années 30 et 40, des modèles en dentelle, d’autres enfin des années 20 et même 1900. Et même un kimono japonais authentique !

Ces robes ont un pouvoir mystérieux et fascinant : elles stimulent la créativité d’Emilie, à travers leurs structure et détails, mais sont aussi sources d’une grande émotion : vous imaginez la femme qui portait cette robe, il y a … 100 ans?

La suite se passe de commentaires…. Détails et morceaux choisis…

Envie de voir d’autres merveilles ? C’est par ici !