Foi de styliste, la question de la ballerine est épineuse, vraiment ! Est-elle aussi confortable qu’on le dit ? Il paraît qu’elle agrandit les pieds et tasse la silhouette, c’est vrai ? Avant de vous donner quelques conseils pour bien porter la ballerine, je vous dis tout sur son histoire !

« Et Repetto créa la Ballerine »

Si ce titre vous rappelle quelque chose, alors vous êtes sur la bonne voie ! C’est bien Brigitte Bardot qui est à l’origine de la ballerine. Elle commande en 1956, pour le film de Vadim « Et Dieu créa la Femme » une chaussure aussi légère que confortable.

Et voilà comment naît la Cendrillon, une poésie, un mythe, mais aussi un modèle phare de la marque Repetto depuis. Et énormément copié aussi !

Repetto Ballerine Brigitte Bardot

Repetto, au départ, c’est une marque de chaussures de danse classique,fondée en 1947, avec une technique inédite dans la chaussure de danse à l’époque, le cousu retourné, qui diminue les frottements sur les pieds. Brigitte Bardot connaissait bien la marque : elle dansait depuis toute petite.

Depuis les origines, la marque a connu des bas et des hauts, et s’est diversifiée, avec le lancement d’un parfum cette année, mais aussi une ligne de prêt-à-porter, sans oublier l’ADN de la maison, que l’on retrouve encore aujourd’hui dans les vitrines et communications de la marque.

La ballerine dans tous ses états !

Depuis Brigitte Bardot, la ballerine a conquis le coeur des femmes ! Nombreuses sont les marques qui proposent à leur tour ces chaussures emblématiques : ballerines Bensimon, ballerines Souris Marc by Marc Jacobs, ou encore brodées chat Charlotte Olympia, le nouveau must des stars (ici Sarah Jessica Parker, qui délaisse ses Manolo pour une fois) !

Ballerines Marc by Marc Jacobs Charlotte Olympia Sarah Jessica Parker

Certaines marques misent aussi parfois sur des innovations, comme par exemple les ballerines pliables Bagllerina à emmener partout dans son sac à main. Mais on arrive déjà à la partie conseils !

Comment porter une paire de ballerines ?

Quelle que soit la paire que vous choisissez, le confort va dépendre de quelques petites choses : la taille déjà, mais c’est évident ! La matière : on transpire beaucoup dans le synthétique et le tissu, privilégiez les modèles en cuir, qui laissent la peau respirer, ou investissez dans un déo pour chaussures ! Et ensuite, cela paraît bizarre pour une chaussure plate : la hauteur de talon.

Car le pied normal n’est pas conçu pour être à plat. La preuve, on opère les pieds plats et on a tous généralement une cambrure naturelle. Si vous choisissez des chaussures qui ne respectent pas cette courbure (trop haut ou trop plat), c’est sûr, vous aurez mal aux pieds à la fin de la journée, même avec des chaussures plates.

Avec quoi je mets mes chaussons de ville ?

Si vous êtes immense et fine, et que vous avez de longs pieds (39 et +), la ballerine va vous alllllonger encore plus le pied. Attention donc à ne pas la porter trop avec du court (shorts, minis), vous aurez l’air encore plus fine et mince.

Comment porter des ballerines avec un slim ou un short

Si vous êtes au contraire de taille normale et que vos jambes sont rondes, la ballerine, sans talon, aura tendance à vous tasser, comme toutes les chaussures sans talon. Choisissez-là plutôt fine, avec la semelle fine, et portez-la avec du court, pour allonger la jambe, ou avec un  slim. Ou encore mieux : avec un 7/8 (à gauche, en bleu).

L’idéal c’est de dévoiler la cheville pour allonger la silhouette, je trouve ça encore plus joli !

En résumé, l’équation JEAN + BALLERINE ne fonctionne que si le jean est court et plutôt près du corps.

Et pour la touche mode, on hésite pas à la porter en couleur ! Exit le noir et le marron trop classiques ! Il y en a un grand choix chez 1000Ballerines, je vous laisse voir le site !

Personnellement, je n’aime pas trop les ballerines, je trouve qu’elles font rarement un joli pied. Je porte donc les miennes comme solution anti-potiche, vous savez, j’appelle comme ça mes chaussures de représentation, magnifiques, mais im-marchables. Pour conduire, une paire de ballerines dans la voiture, et hop ! En fin de soirée quand les pieds commencent à fatiguer, je troque mes talons contre mes chaussons !

Sur cette rime, je vous laisse à vos ballerimes… 😉