La Cité du Design de Saint Etienne a accueilli en 2013 une nouvelle Biennale. Dédiée à l’empathie, la Biennale du Design est un évènement international qui rassemble des colloques, des expositions et bien sûr des rencontres avec des designers plus ou moins confirmés du monde entier. Invitée par Orange, partenaire fondateur de la Biennale depuis 1998, j’ai eu le plaisir de me promener à travers les expositions sur le site de l’ancienne Manufacture d’Armes de la ville. 

D’abord c’est quoi le design ?

J’avoue qu’il y a deux ans, je ne m’étais pas posé la question, mais cette fois-ci, dans certaines expositions, je n’ai pas pu m’empêcher de me demander quelle était la frontière entre Design et Art Contemporain ? Certaines installations relevaient plus pour moi d’un questionnement artistique et sociétal que d’une problématique esthétique et fonctionnelle, ma vision du design, fortement influencée par le Bauhaus.

Ca me fait penser à une conférence par Martine Leherpeur Conseil que j’ai suivie à l’Université de la Mode. Selon l’étude, le design n’avait pas le même sens en fonction de l’âge des personnes interrogées : C’est le design / C’est du design / C’est design renvoient à un objet du quotidien (ex : un iPhone typiquement) / un objet fonctionnel et pratique / un objet de collection (beau + signe de statut).

Certaines installation donc, n’avaient pour moi aucune autre fonction que de questionner le rapport que nous avons aux choses, au temps, aux autres. L’empathie, thème de la Biennale 2013 🙂

Des coussins qui respirent seuls : à la fois étrange et fascinant, je n’ai pas pu décrocher mon regard de ses étranges objets féeriques et effrayants :

Biennale du Design Saint Etienne 2013 Empathie

Un poulet en kit… Comme les jouets Kinder à monter.

Poulet en kit - détachable Biennale du Design Saint Etienne 2013

Une machine pour aider les vaches à se débarrasser des mouches :

Machine Vache Biennale du Design 2013

Cette exposition, nommée « Les androïdes rêvent-ils d’être des cochons électriques » a sérieusement piqué ma curiosité, mais pour moi on était clairement plus dans l’art contemporain que dans le design…

Dans une autre exposition, « Singularité », c’était une machine qui recrachait en live tous les tweets au monde à présenter une onomatopée comme « Zzz » ou « Hummm » ou « Grrr » etc.

Machine à tweets onomatopée Biennale du Design

Voici encore un autre travail qui m’a fascinée : des figurines à l’effigie de profils Facebook : des personnages créés à partir de personnes réelles, ou du moins de ce qu’elles livrent d’elles via Facebook. Un questionnement sur l’identité numérique, la vie réelle et la vie virtuelle plutôt dérangeant dans ce qu’il implique, non ?

Figurines de Profils Facebook Biennale Design Saint Etienne 2013

Empathie, à la Biennale du Design de Saint Etienne 2013 – Matali Crasset

Côté Design pur, et donc réflexion fonctionnelle et esthétique liée à l’évolution de notre société, j’ai été captivée par l’exposition
de Matali Crasset, qui nous l’explique en exclusivité en vidéo :

Elle a réfléchi à la façon dont l’homme interagit avec son environnement et comment récupérer cette énergie pour alimenter les appareils dont il a besoin lors de cette interaction. C’est le concept des boîtes de nuit avec plancher récupérateur de calories, utilisées ensuite pour alimenter l’électricité ou la clim.

Espace de vie intelligent Matali Crasset Biennale Design 2013 Empathie

Mes petits coups de coeur design

Il y a près de 30 expositions différentes à la Biennale de Design, autant dire qu’il faut prendre son temps pour bien en profiter !

Voici mes coups de coeur sur les différentes expositions !

Du design dans la cuisine :

 Dans la poche :

La Biennale du Design et les Vêtements :

Pour la maison :

Divers objets passionnants :

La Biennale du Design à la Cité du Design de Saint-Etienne c’est jusqu’au 31 mars ! Bonne visite !