I’m a Nasty Gal – Sophia Amoruso

Une vilaine fille… C’est sûr que Sofia Amoruso aurait pu mal tourner, en rejetant la société comme elle l’a fait pendant l’adolescence. Et puis il y a eu une hernie et un appareil photo, qui ont tout chamboulé. Je ne vous dirai pas comment, je vous parlerai plutôt du livre qu’elle a écrit, #Girlboss, où elle retrace l’histoire de son entreprise, c’est-à-dire SON histoire.

Sophia Amoruso

De Ebay au million de dollars

Partie d’une petite boutique eBay de fringues vintage baptisée du nom de son album préféré de Betty Davis, Sophia Amoruso est aujourd’hui la PDG-DA (oui oui, c’est possible, comme elle le dit elle-même!) d’une entreprise tentaculaire avec un million de dollards sur son compte bancaire, une start-up dont la croissance entre 2006 et 2014 a atteint parfois jusqu’à 700%, sans avoir ni diplôme ni crédit sur le dos.

Le secret de la réussite de Nasty Gal ?

Des vignettes de présentation de produit alléchantes, un stylisme exceptionnel qui faisait d’un « d’un blouson extra-large du Comme des Garçons, et d’un pantalon de ski du Balenciaga« , le sens du détail et un service client irréprochable.

Nasty Gal sept 2015

A mi-chemin entre le roman autobiographique documentaire et le manuel de conseils style et recherche d’emploi (!!!), Sophia Amoruso raconte comment elle a d’abord tout fait elle-même, un peu pour se prouver qu’elle pouvait réussir qqch.

Photographe, styliste, acheteuse, marketeuse, blanchisseuse, couturière, logisticienne, mannequin parfois, elle a commencé à vendre quelques vêtements dénichés en friperie ou successions, avec un sens du vintage et du style original, aiguisé par une profonde connaissance de ses clientes. Progressivement, son « affaire » s’est développée, l’entreprise est née, et à force de travail, elle a recruté une, puis deux, puis trois personnes etc.

Un livre qui se dévore en 3 heures, une réussite impressionnante, un modèle pour les entrepreneurs aujourd’hui, et notamment pour les femmes. Elle a d’ailleurs ajouté au texte le portrait de plusieurs femmes d’exception : Leandra Medine (Man Repeller), sa super assistante bras droit Christina Ferrucci, Christene Barberich (Refinery29) ….

Nasty Gal - Blog

Je suis moins fan de son obsession pour le terme « Girlboss », titre du livre, qu’elle place aussi régulièrement dans le texte, mais absolument d’accord avec ses principes. Prenez des notes !

Quelques conseils « Nasty Gal » pour réussir :

– Voir grand, mais commencer petit !

– Le style c’est « de la réflexion, de la créativité, de la confiance, de la conscience de soi et parfois même un peu de travail.« 

– Sachez vous entourer par des gens expérimentés, honnêtes et sincères

– « La chance préfère l’action« 

– Avoir une attitude positive envers la vie et ce qui vous arrive est source d’occasions !

– « Ceux qui ne voient pas à la magie ne la trouveront jamais« , Roal Dahl

-La clé d’un business qui réussit : connaître ses clients et obtenir du marketing gratuit.

– « La curiosité pour tous les aspects de la vie reste à mon avis le secret de tous les grands créateurs. » Leo Burnett

– Une philosophie : penser positif !

Je n’ai pas lâché ce livre. Je crois que je n’avais encore jamais lu de livre qui explique avec autant de similitudes ma philosophie de vie et de travail.  Contrairement à Sofia Amoruso, j’ai la chance d’avoir un diplôme, mais je crois à la magie, à la pensée positive, à la créativité, à la passion, et à tous ces ressorts merveilleux que nous avons tous en nous pour faire de grandes choses. Je ne sais pas si je rencontrerai Sofia Amoruso un jour, mais je me sens très Nasty gal 😉

Je vous recommande vivement ce livre. En plus de passer un bon moment, il vous donnera peut-être le déclic pour vous lancer, pour oser, pour vous révéler. Bonne lecture!

#Girlboss, Sophia Amoruso, éditions Globe, traduit par Silke Zimmermann, 1er oct 2015.

2017-02-21T00:05:31+00:00 Mode & Livres|

Leave A Comment