Pourquoi il FAUT aller voir Jean-Paul Gaultier au Grand Palais [Expo]

Jean-Paul? Gaultier bien sûr ! Le plus impertinent des créateurs des années 80, ceux par lesquels la mode est aujourd’hui ce qu’elle est, pose ses valises (enfin) à Paris, après plusieurs dates mondiales : Dallas, New-York, Amsterdam, etc.

Je vous dis en quelques mots pourquoi il faut absolument ne pas louper cette exposition au Grand Palais !

Une exposition à couper le souffle !

Adepte des marinières et de Madonna, fervente assidue des Jours d’Avant de Loïc Prigent, je pensais tout connaître de la création de ce couturier ultra-médiatisé.

Cette expo a été un choc.

Alix Malka Jean-Paul Gaultier

Alix Malka Sans titre 2008
Publié dans Numéro, juillet 2008 Body en latex et écailles dorées, seins obus en coquillages ; jupe longue moulante en paillettes alpaca à queue de sirène en latex
Collection « Les Sirènes », modèle La Mariée, Haute couture printemps / été 2008
© Alix Malka

Bien sûr il y a les rayures, les seins coniques, le corset, la provoc. Mais derrière tout ça se cache aussi une imagination débordante, une créativité « Système D » au départ (sa première collection, il la réalise dans des tissus bons marché du Marché Saint Pierre et des éléments de récup’), et un cohérence impressionnante.

On l’oublie ou on l’ignore souvent, mais Jean-Paul est le premier à avoir fait une mode métissée, une mode punk, une mode fondée sur le recyclage, ou plutôt l’up-cycling comme on dit maintenant (le fait de donner une nouvelle vie à un « déchet »).
vue de l’exposition Jean Paul Gaultier (1) © Rmn-Grand Palais / photo François Tomasi

vue de l’exposition Jean Paul Gaultier (1)
© Rmn-Grand Palais / photo François Tomasi

Précurseur du contradictoire Tutu / Perfecto

Jean-Paul Gaultier c’est aussi l’inventeur du look tutu/perfecto en cuir, du gilet rigide à motif canevas (hyper précurseur du façon Pixel d’aujourd’hui), du tissu camouflage à paillettes, et j’en passe.

Cette expo, c’est un tourbillon d’influences variées et prolifiques, des steppes de Mongolie aux manteaux de hussards, des rues punks londoniennes à la féminité d’avant-guerre, corset oblige. Sans oublier les transpositions à l’homme du vestiaire féminin : la jupe pantalon et le corset serre-taille par exemple.

Il y a aussi tout un travail sur le corps, avec des combinaisons « effet peau nue » – la combi de Britney Spears dans Toxic, c’est du Jean-Paul Gaultier inspired! – des cuirs tachetés ou avec des grains de beauté (ça me fait penser d’ailleurs à une oeuvre de la Biennale du Design de Saint-Etienne 2015).

Alix Malka Andreja Pejic

Alix Malka – Andreja Pejic
publié dans 7 Hollywood magazine, 2013
Modèle « Dévoreuse ». Corset cage à basques, baleiné et lacé de cuir or, hanches et seins projetées Collection Confessions d’un enfant du siècle,
Haute couture automne/hiver 2012-2013
© Alix Malka

Des mannequins… vivants !

Et je ne vous parle pas des performances scénographiques de l’expo : des mannequins animés par hologramme qui prennent la parole pendant la visite. Jean-Paul lui-même s’est prêté au jeu et accueille avec humour les visiteurs!

Dans une autre salle, un catwalk, avec en front-row toutes les égéries/amies-groupies de JPG et les reines de la mode : Anna W(intour), Diana (nom?), Carine (Roitfeld), Suzy (Menkes), Catherine (Deneuve), etc.

Les coiffures sont formidables (réalisées par Odile Gilbert, L’Atelier (68), Paris avec la collaboration exceptionnelle pour Paris de Jurgen Bey (Makkink & Bey), Moment Factory ainsi que Lucie & Simon), mention spéciale pour la crête UK !!!!, les premiers looks incroyables (la robe en sac poubelle !!!), la lumière parfaite, et les tenues si proches !

Quand je vous parle de lumière, je m’explique : cette exposition est un spectacle à elle-toute seule. La scénographie est soignée (les meubles baroques so parisiens qui semblent sortir des murs, entraînant avec eux la toile tendue de la première salle !), les mannequins animés, il y a les stars que Jean-Paul a habillées bien sûr, et une lumière impeccable.

Costume Mylène Farmer JPG

Jean Paul Gaultier
Croquis d’un costume de scène pour le Timeless Tour 2013 de Mylène Farmer. Bodysuit iridescent rebrodé de sequins avec jupe à
traîne assortie © Jean Paul Gaultier

Contrairement aux expositions du Palais Galliera dont la lumière tamisée reflète l’ambition patrimoniale, le visiteur peut ici, quel plaisir !, observer de près avec un éclairage optimal, les robes et créations diverses ! On a évidemment envie de toucher, palper ces tissus magnifiques, créations souvent exclusives pour la maison Jean-Paul Gaultier. Difficile de ne pas céder à la tentation !

Tout l’univers de Jean-Paul est là, même les fauteuils à roues qu’il a dessinés pour Roche Bobois!

Quelques unes de mes tenues préférées…

Catwalk Jean-Paul Gaultier

Rock & punk Jean-Paul twiste le tartan

Punk ! Jean-Paul Gaultier

Savoir-faire Jean-Paul Gaultier

Premières créations Jean-Paul Gaultier

Parfums classiques Jean-Paul Gaultier

 

Madone au seins nus Jean-Paul Gaultier

Marinière & sirènes Jean-Paul Gaultier

Madones & Sirènes chez Jean-Paul Gaultier

Mylène & le corps, Jean-Paul Gaultier

 

Jean-Paul Gaultier rétrospective Grand Palais

Jean-Paul Gaultier Mariées

Jean-Paul Gaultier et le corps

Jean-Paul Gaultier à plumes

Détails Jean-Paul Gaultier mariée

« Jean-Paul Gaultier travaille »

En parallèle de l’exposition, le Grand Palais propose aussi un documentaire réalisé par Loïc Prigent. Si vous ne l’avez pas encore vu, filez vite* voir Jean-Paul couper, tailler, enfiler, reprendre, et même se blesser ! Il permet de découvrir le créateur en pratique, dans son travail – « Mireille, s’il vous plaît !« – concentré, exigeant, et tellement drôle aussi !
Petit extrait :

« Jean Paul Gaultier travaille » : le teaser par Rmn-Grand_Palais

… Au cas où vous ne l’aviez pas remarqué, j’adooore le travail de Loïc Prigent 🙂
J’ai été scotchée aussi par le foisonnement d’influences, d’idées, de rebondissements dans le travail de création de Jean-Paul Gaultier.
Des éléments que l’on ne perçoit pas forcément au travers d’une collection donnée. C’est aussi l’avantage d’une exposition rétrospective 🙂
En plus on peut prendre des photos sans flash !!!!
Cette expo est un régal pour les yeux ! A ne surtout pas manquer !!! J’espère en tout cas vous avoir donné envie 🙂
Et si ce n’était pas suffisant, vous pouvez aussi jeter un oeil au dépliant de l’expo… 🙂
Jean-Paul Gaultier corset !

Ne patientez pas des heures dans la queue dehors !

Mon astuce ? Réservez et payez votre créneau sur internet pour éviter de patienter dehors des heures !

* Projections du film de Loïc Prigent les 12 et 19 juin. Renseignements : Grand Palais.

A voir jusqu’au 3 août 2015 au Grand Palais à Paris.

Affiche de l’exposition Jean Paul Gaultier © Affiche Rmn-Grand Palais, Paris 2015
2017-02-21T00:05:38+00:00Expos|

Leave A Comment