Je ne sais pas vous, mais l’impression 3D me fascine. Je trouve absolument magique de pouvoir créer ex nihilo un objet via une imprimante. On en a fait des progrès depuis Gutenberg ! Alors quand il s’agit de bijoux, vous pensez bien que je trouve l’idée absolument géniale.

Les bijoux imprimés 3D

Vous savez comment sont les designers, comme des enfants avec un nouveau jouet quand il s’agit de nouvelles matières 🙂 La preuve ? L’exposition captivante de nouvelles matières (j’ai vu des dentelles de béton !!!) à Maison & Objet. Je vous en reparlerai bientôt.

Les designers donc, se sont emparés de l’impression 3D pour créer de nouvelles choses, de la robe portée par Dita von Teese à la prothèse de main à moins de 200€ (une invention géniale qui mérite d’être soutenue !)

Robe impression 3D Dita von teese

La création de bijoux en 3D n’est pas nouvelle. Je vous ai parlé récemment des prototypes en cire créés couche après couche en impression 3D chez Philippe Tournaire. Je vous ai aussi parlé de mes coups de coeur pour les créations de jeunes marques à Bijorhca à plusieurs reprises.

Anastra, bijoux 3D originaux

Il faut bien l’admettre, les bijoux contemporains réalisés en impression 3D sont ennuyeux : d’accord, ils présentent des arabesques et des motifs fractaux ou infinis sans début ni fin absolument fascinants, mais les formes, les couleurs sont peu ou prou toujours les mêmes…

La particularité des bijoux Anastra, dont le nom vient de la contraction de Anne, la créatrice, et de la locution latine Ad Astra Per Aspera (en route pour les étoiles malgré les difficultés), est de proposer des bijoux en polyamide ET autre chose, des perles par exemple.

Bijoux contemporains 3D Anastra (4)

J’ai découvert le travail de cette jeune marque sur le prometteur espace Design Contemporain à Bijorhca. Au-delà de Cream, que j’apprécie beaucoup mais qui a du mal à se renouveler à mon avis, ce nouvel espace prend la relève de l’innovation, avec de jeunes talents, jugez plutôt.

Bijoux contemporains 3D Anastra (2)

Et oui, c’est nouveau ! Anastra travaille bien sûr sur la forme, avec un travail de recherche entre création organique et élaboration architecturale (j’adore la série Herbes d’Eiffel :-)), les couleurs (ce violet !) mais elle prévoit aussi pour ses pièces un système de fixation d’éléments rapportés, des pierres, des bandes de métal et des perles par exemples. Des éléments qui viennent anoblir, enrichir la poudre de nylon.

Manchette Herbes d'Eiffel Anastra Impression 3D

Manchette Herbes d’Eiffel – Enfin de la couleur !

Une inspiration à mi-chemin entre arabesques végétales et structures mythiques !

Manchettes impression 3d Anastra

Parmi les créations marquantes, ce pendentif « tissage », un des derniers essais de la créatrice. Magistral !

Pendentif tissage impression 3D Anastra

Petit coup de coeur pour les boucles d’oreille bleu électrique et perle :

Boucles d'oreilles Anastra Impression 3D et perles

Ou encore pour ce plastron géométrique, des pyramides étêtées et « aplaties », hyper graphiques, aériennes, bref, mon gros gros coup de coeur !

Plastron Anastra Impression 3D

J’ai trouvé le travail de cette jeune marque, créatrice de bijoux « traditionnels » en métaux précieux au départ, formée à l’impression 3D depuis 2013, très intéressant car il s’ouvre à d’autres perspectives. Les techniques et matières traditionnelles du bijou qui croisent l’innovation technologique, la création assistée par ordinateur et les nouvelles matières, quelle belle affiche !

D’ailleurs, Anne m’a aussi parlé de ses recherches sur l’impression 3D en poudre de… bois, une innovation encore très chère qui devrait bouleverser encore un peu plus la création de bijoux contemporaine en impression 3D ! Hâte de voir ça !