Daizy Blu, Loulou de Paris, Taïna des Bermudes, Lana Stratosphère, Zonnie Rogene… les noms de scène s’égrènent sur l’écran, et voilà le final : « You turn me on », un numéro classique de la troupe du Crazy Horse.

Le spectacle sexy du Crazy Horse à Lyon

90 minutes de show viennent de s’écouler sans que je ne me rende compte, happée par les jeux de lumière sur ces corps quasi nus des danseuses athlétiques du Crazy de Paris. C’était la première du spectacle Forever, donné à Lyon jusqu’au 24 janvier 2017. Puis ce sera Toulouse, et même Tel Aviv, en février !

Crazy Horse Forever Lyon

Le Crazy Horse, pour moi c’est un chef indien… mais aussi un souvenir d’enfance, à l’époque où TF1 diffusait systématiquement le spectacle du Crazy le jour du Réveillon. Les soldats anglais, un des numéros qui m’aient le plus marqué, mais aussi la bouche, ou les barres de pole dance, tous ces numéros emblématiques étaient présentés dans le show lyonnais.

On aime ou on aime pas, mais on réagit !

J’avoue ne pas toujours être fan des revues, qui ont souvent tendance à réduire la séduction au trio talons aiguille – porte-jaretelles – cheveux longs. C’est pour ça que j’aime le burlesque, un peu moins « femme fatale », qui comporte je trouve, aussi plus d’humour et d’ouverture.

Mais j’ai été scotchée par certains numéros du show Forever Crazy du Crazy Horse.
Par exemple, j’ai adoré la poésie de ce numéro où la danseuse est dans l’ombre, et ce sont ses mains qui font la lumière. Une lueur qui se pose sur chaque chose en suivant les mouvements des mains, révélant par touches évanescente le corps de la danseuse. Magnifique !

Crisis, Philippe Découflé pour le Crazy Horse !

AntoinePoupel©Crisis_H-500x751

AntoinePoupel©Crisis / Camaro Productions

Il y avait aussi « Crisis« , clin d’oeil à notre société, un numéro assez étonnant par le thème, mais qui sur l’exécution m’a moins séduite. Pourtant, la scénographie était signée Philippe Découflé ! J’avoue que l’histoire ne m’a pas plu, parce qu’elle était tellement cliché : la secrétaire qui n’en peut plus de ce rythme effréné et incessant des cours de la bourse, le stress, etc., qui arrête de bosser, envoie tout valdinguer, pour se détendre en faisant un strip tease. J’ai trouvé ça tellement femme objet que ça ne m’a pas plu. Par contre les effets de lumière étaient vraiment intéressants, en particulier quand la danseuse est habillée de tableaux et graphiques de la bourse, ou quand le show se termine, quand elle est dessinée par des lignes de courbes qui font « flammes ».

En revanche, j’ai adoré Upside Down, une danse avec jeu de miroirs, qui démultiplie les lonnnngues jambes des danseuses.

AntoinePoupel©UpsideDown_Legs_460x460

AntoinePoupel©UpsideDown_Legs / Camaro Productions

J’ai aussi beaucoup accroché au numéro Glamazones, même si d’emblée le petit film d’introduction m’a paru un peu lourd : un plan très long sur les croupes des chevaux de bois d’un carrousel, trop appuyé, référence à mon avis tellement peu subtile aux courbes des femmes, contrairement à l’élégance et à l’érotisme discret qui se dégage globalement des danseuses. Même si elles sont nues !
J’ai aimé la musique mais aussi le dynamisme de ce numéro. Les filles du Crazy défilent, dansent, partent en coulisses, reviennent, laissant sur la scène deux, quatre, sept ou huit filles, et jusqu’à 10. Génial !

Un gros coup de coeur va à Mr. Fantastic.

Une surprise…
Est-ce que je vous la dévoile ? Peut-être que oui, car le prix du billet est peut-être un peu prohibitif – mais ça se comprend très bien ! – Mr. Fantastic est un grand timide qui imite les filles du Crazy. Il commence à se déshabiller… en n’oubliant pas de se peigner le torse bien sûr ^^
Et tout d’un coup, il sort une paire de lunettes de soleil métallisée, et se transforme… en un robot contorsionniste danseur. Impressionnant ! Et tout bonnement hilarant.

Le Crazy Horse est à Lyon jusqu’au 24 janvier, les places (95 et 125 €, avec le champagne !) sont à acheter par exemple sur le site de Camaro Productions. Merci pour cette belle soirée 🙂