Le pari de la transparence et de l’innovation [Reportage dans les ateliers Philippe Tournaire !!!!]

Philippe Tournaire. Si vous êtes un(e) habitué(e) de Bulles de Mode, ce nom ne vous est pas inconnu. Ou alors vous aimez les bijoux de créateurs, français et made in France.

Sinon, laissez-moi vous parler de cette maison de joaillerie familiale, fierté de la région de Montbrison, où se situent leurs ateliers. Fondée il y a près de 40 ans par Philippe, la maison a évolué progressivement, avec les apports de ses fils, et en particulier le cadet, Mathieu (il a notamment créé la collection Lock and Love!).

Attaché à la qualité, Philippe a progressivement développé en propre toutes les étapes techniques de la fabrication d’un bijou, de la création des maquettes (ou cires) au sertissage et polissage des pièces finales. A l’occasion de l’inauguration de l’Arbre des Amoureux de Montbrison (plus d’infos très vite!) j’ai eu la chance de visiter leurs ateliers !!! Suivez le guide pour découvrir de A à Z comment est fabriqué un bijou !

Dans le secret des ateliers d’un joaillier…

La joaillerie est un travail créatif, long, minutieux et très physique parfois, que la famille Tournaire dévoile avec modestie, fierté et passion au grand public.

Tous les moyens sont bons : des ateliers de gemmologie animés par Philippe ou Mathieu themselves, un site internet très riche d’informations sur l’univers de la joaillerie, une collection de catalogues qui retracent l’histoire de la maison et de ses produits phares, des présentations de savoir-faire (à la Biennale du Design par exemple), et, c’est original, de grandes baies vitrées dans leur boutique à Montbrison qui donnent sur l’atelier.

Boutique Philippe Tournaire Montbrison Extérieur

Oeuvres Art Philippe Tournaire

Boutique Philippe Tournaire Montbrison 1

La boutique de Montbrison

Boutique Philippe Tournaire Montbrison

Les baies donnant sur l’atelier de la boutique de Montbrison

Boutique Philippe Tournaire Montbrison

Ca vous paraît normal ? Et pourtant, c’est exceptionnel ! Habituellement, les maisons de joaillerie françaises font en effet grand cas du secret ! Ils ne dévoilent jamais leurs procédés de fabrication !

Pour Philippe Tournaire, c’est important. Il s’agit de montrer pour valoriser un savoir-faire et un travail méconnus, qui contribuent aussi à expliquer le prix d’un bijou.

Ateliers Philippe Tournaire

Transparence et innovation

Chez Philippe Tournaire, on a fait le pari de la transparence donc, mais aussi de l’innovation, une valeur profondément ancrée dans l’ADN de la maison. Un exemple ? La maison Philippe Tournaire a fait partie des pionniers à utiliser les imprimantes 3D… il y a 15 ans, pour le prototypage des bijoux en petite série. Devenue aujourd’hui monnaie courante en bijouterie, cela n’avait rien d’évident à l’époque !

Des prototypes de bijoux imprimés en 3D !

Maquette 3D par ordi Philippe Tournaire

Maquette 3D par ordi Philippe Tournaire

C’est assez impressionnant en fait ! Après avoir été maquettées par ordinateur, les prototypes de joaillerie et accessoires Philippe Tournaire les plus complexes prennent vie grâce à une énorme imprimante 3D. Capricieuse et coquette, Madame a sa propre pièce, dans laquelle la température est strictement contrôlée. En fonction de la complexité des pièces, il faut compter en moyenne entre 24 et 48h pour fabriquer, nano-couche par nano-couche la maquette 3D d’une bague par exemple. Vous imaginez ?

Cires brutes Philippe Tournaire 1

Cires brutes

Prototypes cire Philippe Tournaire

Séance de travail avec Mathieu Tournaire

Essayages prototypes Philippe Tournaire

Dans le cadre d’une fabrication en série, les pièces sont placées sur un arbre (cf. la fabrication des bijoux en petite série) pour réaliser le dernier moule en plâtre du bijou, dans lequel sera coulé le métal final.

Arbre à bijoux Philippe Tournaire

Mais la bague en métal précieux qui sera démoulée n’aura rien de la bague que vous pourrez acheter ensuite en boutique, à Confluence, Montbrison ou Place Vendôme. Il lui reste encore de nombreuses étapes avant d’aboutir au bijou final !

Etape par étape jusqu’au bijou final

Il va d’abord falloir « nettoyer » la bague. Cela se fait avec des outils spécifiques, très semblables à ceux qu’utilise votre dentiste. A chaque étape son outil bien sûr. Il y a même un laser pour combler les micros-trous que le moule en plâtre a pu laisser dans le métal.
Impressionnant l’établi d’un bijoutier, non ?

Etabli de joaillier

Réparation au laser Philippe Tournaire

Nettoyage

Avant Après Nettoyage Philippe Tournaire

Avant / Après Nettoyage

Nettoyage Philippe Tournaire 1

Nettoyage Philippe Tournaire 2

Meule circulaire ateliers Philippe Tournaire 1

Nettoyage à la meule Philippe Tournaire

Nettoyage à la meule Philippe Tournaire 2

Nettoyage à la lime Philippe Tournaire 3

Nettoyage à la disqueuse Philippe Tournaire 2

Après le nettoyage des bavures et autres nervures sur le métal, la bague est polie une première fois. Il s’agit d’éliminer les rugosités, les relief, les irrégularités du bijou. Le métal est très foncé, on parle d’ailleurs d’or gris pour l’or blanc, car il n’a pas encore été nettoyé.

Or jaune, or gris, or blanc

Or jaune, or gris, or blanc

Rhodium

Certains bijoux sont rhodiés ou plaqués, c’est-à-dire que l’on applique une fine couche d’un autre métal (le rhodium dans le premier cas, souvent l’or dans le deuxième) pour donner plus de brillance et de résistance au bijou.

Bain Rhodium Philippe Tournaire

Bain Rhodium

C’est la première fois que je voyais cette étape !!! Cela se passe dans un laboratoire : il faut en effet manipuler plusieurs produits chimiques, car le placage se fait par anodisation, dans des bains de solutions rhodiées ou d’or. De l’or et du rhodium liquides en quelque sorte!

Sertissage

Si la bague comporte des pierres précieuses, vient l’étape du sertissage. Il existe plusieurs types de sertissage, parmi lesquels le sertissage griffe, le plus classique, et le sertissage « en serti clos », caractéristique de la maison Philippe Tournaire, dans lequel le métal enserre la pierre. Le métal est en fait rabattu minutieusement et microscopiquement sur la pierre retenue par un chanfrein. On parler de « masser » le métal.

Pierres à sertir Philippe Tournaire

Bague Philippe Tournaire non sertie

Rabattage du métal Serti Clos Philippe Tournaire

Polissage

A la toute fin, la pièce sera polie, grâce à des meules plus ou moins abrasives. Lorsque j’ai visité l’atelier, la collaboratrice de Philippe Tournaire polissait une bague destinée à un premier essayage. Autant dire que si cela ne convenait pas à la cliente, la bague repasserait par toutes les étapes…

Mise à la taille d'une bague Philippe Tournaire

Mise à la taille d’une bague Philippe Tournaire

Mise à la taille d'une bague Philippe Tournaire32

Réglet tailles de doigt Philippe Tournaire

Vous ne le savez peut-être pas, mais ajuster la taille d’une bague c’est : frapper la bague au marteau – et donc la déformer et laisser des traces de choc  – et donc repartir en phase de « modelage » et de polissage. Un travail de titan et de précision !

Polissage Philippe Tournaire 2

Polissage Philippe Tournaire

Polissage Philippe Tournaire 1

Nettoyage de la bague Philippe Tournaire

Un poinçon et puis c’est bon !

Après de longues heures et de multiples manipulation, la pièce terminée sera poinçonnée. Un poinçon est une marque de fabrique mais aussi une obligation. Les douanes demandent que les pièces en métal dont la vente est réglementée (l’or par exemple) soient marquées.

Poinçon Final

Poinçon Philippe Tournaire

Le premier poinçon sert à authentifier le métal et son  titre, c’est-à-dire le degré de pureté de l’alliage de métal choisi : 925ème pour l’argent, 18 carat pour l’or par exemple. Pour information, même l’or n’est jamais totalement pur, car il s’agit d’un matériau très mou, qui est incompatible avec la création de bijoux. Les bijoutiers joailliers déposent ensuite leur poinçon, comme une signature, pour certifier leur travail. Le poinçon de Philippe Tournaire comporte ses initiales dans un cartouche en forme de losange.

Contrôle Qualité Philippe Tournaire 1

Contrôle Qualité

Entre tradition et technologie

Ce que j’aime dans le travail de bijouterie ? La sueur, la poussière de l’envers du décor, un univers que l’on n’imagine pas du tout à voir ces belles parures dans leurs jolies vitrines. Et pourtant, il en a fallu des heures, entre la conception des bijoux, qui n’est pas aussi simple qu’on l’imagine, car l’équilibre est une affaire de détails ! – la fabrication en tant que telle, et les finitions, de loin le plus long travail !

La bijouterie est un très beau métier, très physique et très minutieux, qui a un bel avenir devant lui. Grâce à la maquettisation et au prototypage 3D, les limites sont sans cesses repoussées, permettant de créer des pièces toujours plus complexes!

Philippe Tournaire, maison à l’ancienne

Chez Philippe Tournaire, on ne parle pas de luxe, par discrétion et modestie. Mais c’est assurément et évidemment une très belle maison de luxe, dans la pure tradition des maisons françaises et familiales nées au XIXème siècle, qui font aujourd’hui la renommée du savoir-faire et du luxe français aujourd’hui.

Bien plus que des bijoux – Philippe Tournaire était d’ailleurs d’abord sculpteur – la créativité des designers, de Mathieu Tournaire par exemple, s’exprime sur bien des supports… L’arbre des amoureux en est un exemple que je vous présenterai très bientôt…

Mathieu et Philippe Tournaire

Je suis très admirative de leur travail. Ils sont à la pointe de l’innovation, investissent dans des machines très perfectionnées, mais aussi dans des entreprises locales (ils ont racheté leur propre fonderie), tout en restant d’humbles artisans, fiers de leur métier, de leur savoir-faire, dont ils parlent avec passion. Une passion qui anime tous les collaborateurs, du designer 3D au sertisseur, de la responsable de boutique au fondeur. Une simplicité qui n’enlève rien à la dextérité et à la maîtrise, d’ailleurs ST Dupont a renouvelé sa collaboration avec eux pour leur collections de briquets et objets décoratifs en fonte d’or, argent et bronze. Excusez du peu !

Encore merci Philippe, Catherine, et surtout Mathieu, pour votre accueil, votre gentillesse et votre passion 🙂 J’ai passé une journée merveilleuse avec vous !

Collections coup de coeur : French Kiss, Lock and Love, Alchimie, Architecture.

2017-02-21T00:05:36+00:00 Bijoux|

Leave A Comment